survie

Published on janvier 11th, 2017 | by Florian L

0

Manuel de survie de David Manise: critique

David Manise est un instructeur de survie à l’origine du CEETS et du forum « vie sauvage et survie ». Ces deux structures sont articulées autour de valeurs originales comme par exemple: « prolonger la vie », la bienveillance, le rapport signal/bruit  etc.

Il existe beaucoup de manuels de survie/outdoor/bushcraft sur le marché… J’en ai lu pas mal, y compris en anglais. La moitié d’entre eux se copient les uns les autres… De plus, il y a presque systématiquement confusion entre la « survie de loisir » (feu par friction, plantes comestibles, cabanes etc.) avec l’ensemble des techniques et savoirs qui visent à vous maintenir en vie (en milieu naturel).

Aussi lorsque j’ai appris que David Manise avait sorti un bouquin, je me suis jeté dessus (le livre, l’auteur vaut mieux pas ^ ^).

Ce manuel de survie se démarque en trois points AMHA.

Le principe des principes

Un principe, c’est étymologiquement « ce qui vient en premier ». Le mot peut prendre un sens différent selon le domaine auquel il est appliqué (sciences, philo, art etc.) mais désigne toujours un truc essentiel.

Les principes en survie sont des outils abstraits faisant appel à des notions scientifiques, pragmatiques et d’organisation de la pensée. Ils permettent de hiérarchiser les problèmes puis d’improviser des solutions autour de quelques techniques de base. Ce bouquin fera donc la part belle à la théorie, aux fondamentaux, aux connaissances, bref aux principes.

Par exemple, dans le chapitre « réguler sa température », l’auteur commence d’abord par vous expliquer en détail comment « scientifiquement » un corps régule/perd de la chaleur ainsi que les propriétés des différents textiles.

Quelques applications concrètes d’habillement et d’abris sont proposées mais elles ne sont citées qu’à titre d’illustration. Le cœur du chapitre restant les principes énoncés précédemment.

C’est une approche qui peut déplaire… Mais on comprend alors en profondeur la pertinence (ou pas) des techniques proposées chez le voisin (ainsi que les listes de matos d’ailleurs).

C’est comme si on vous apprenait «à voir au travers de la matrice »… Ou plutôt à réfléchir de manière autonome.  ^ ^

Principe de pertes thermiques RECC: rayonnement, évaporation, conduction, convection.

Le principe de réalité

J’ai aussi détecté un problème récurent dans la littérature survie/bushcraft/outdoor : l’enrobage marketing.

Il y a globalement trois segments de marché : le cowboy bushcraft, le rambo survivor et le bobo trekker. J’adore me faire des amis ^ ^.

Chacun de ces thèmes est vecteur de conneries auto entretenues par la demande du public…  Dans un contexte de loisirs, pas de problèmes (encore que…). Mais dans un contexte d’enseignement de la survie, ceci n’est pas éthique.

L’intérêt de ce livre, c’est qu’il est indépendant de tout marketing / ego. Le contenu ne vise qu’à une chose : prolonger la vie et non pas vous flatter de devenir un commando, un robinson ou un aventurier fluo-friqué (aka les « stabylos »).

just pr0n

Principe de sobriété

Tout ce qui n’a pas de rapport direct avec la survie (le prolongement de la vie) semble avoir été supprimé à coups de rasoir d’Ockham. Le rasoir d’Okham est un principe cher à David (voir lien) qui consiste à virer les complexifications inutiles… Résultat : une mise en page aérée, des schémas clairs et un texte ultra concis, organisé, intelligible… sans bullshit !

Un exemple criant de vérité : le chapitre sur les premiers secours en milieu éloigné fait 27 pages… Celui sur les outils coupants fait 5 pages (lol).

Quelques uns  trouveront ça ennuyeux en raison de l’absence d’éléments spectaculaires…

Concrètement, on trouvera quoi dans ce manuel de survie en milieu naturel ?

Les principes fondamentaux de la survie ! (CCVMD, règle des trois etc.)
Beaucoup de sciences : de la médecine, de la biologie, un peu de psychologie…
Peu de techniques, mais uniquement celles qui sont vraiment utiles au prolongement de la vie.
Pas mal de développement personnel. On ne se contente pas de répéter « mental > matos », on vous donne des pistes… Quitte à passer quelques moments « WTF » lorsque par exemple l’auteur vous conseille la pratique de la méditation.
De la prophylaxie, comprise au sens large de rester en bonne santé, au quotidien : préparation physique, nutrition, prévention des maladies comme lyme…
Un chapitre sur l’orientation qui est un peu en retrait par rapport au reste (fortement inspiré de l’excellent livre de Lamory présenté ici).
Enfin, une bibliographie intéressante qui permet au lecteur d’aller plus loin.

J’en vois venir: « gnagna t’es tout mouillé » ! Oui mais mon poncho il était là.

Verdict ?

Le contenu de ce livre correspond en gros à la partie théorique d’un stage de survie de niveau 1.

Ce bouquin est particulièrement indiqué pour tous les adeptes d’activités de plein air (parapente, kayak, rando etc.). Car c’est un public à priori peu familiarisé avec les notions de survie et pourtant très exposé.

En revanche, certains bushcrafters et autres survivalistes risquent d’être déçus par la sobriété du contenu et la faible quantité de techniques… Mais cette critique vient d’un climat marketing malsain.

Perso, j’ai pris le livre pour ce qu’il est : un très bon manuel pour apprendre à rester bien quand ça va mal.

@+ !

Tags: , , , , , , , ,


About the Author

pratique le camping sauvage, la glane de plantes et champignons, bricole des affuts / abris de fortune... Par l'intermédiaire de Tacticraft, il souhaite aujourd'hui partager sa passion de la "verte".



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Back to Top ↑