matériel

Published on janvier 14th, 2015 | by Florian L

5

Dossier ponchos: 2 le poncho imper respi Fjallraven

On reproche souvent aux ponchos d’être de vraies étuves. Fjallraven répond avec un poncho imper-respi. Mais est ce que cela est vraiment pertinent ?

Description :

$2 poncho-28

La couleur est très discrète parmi les feuilles mortes humides !


Dimensions
 : Poncho de forme classique mesurant 225 cm x 135 cm
Poids : 385g
Composition : La couche extérieure est en nylon simple (non-ripstop). La couche intérieure est une membrane imper-respi.
Accessoires : Les boutons pression sont de type « téton ». Il y a une boucle en nylon à chaque coin pour les montages en tarp.

poncho-8

Je ne suis pas fan des boutons pression en « téton ».

Etanchéité : Le poncho est donné pour 5000mm d’étanchéité (ce qui est suffisant amha). Effectivement, à aucun moment il ne perce.
Temps de séchage : Pour du synthétique, le temps de séchage est relativement long en raison de la surface extérieure qui s’imbibe d’eau.
Encombrement : La compressibilité de ce poncho est excellente.
Prix : Hum. 89€ . Oui, c’est Fjallraven, ça pique…

poncho-29

Plutôt compressible !

Utilisation en mode poncho :

J’ai assez peu utilisé ce poncho. Il a quand même subi quelques bonnes rincées dont une matinée complète sous une forte pluie pendant une cueillette de champignons.

La surface extérieure a rapidement perdu sa déperlance et, bien qu’il s’agisse de nylon, elle s’imbibe d’eau. Cela n’a pas d’incidence sur l’étanchéité de la membrane. En revanche, quand la surface extérieure est imbibée d’eau, la membrane ne respire plus. De toute façon, une respirabilité de 5000 est insuffisante en dynamique, en ce qui me concerne.

Par conséquent, puisque je porte ce poncho par temps de pluie uniquement et que la membrane ne respirera pas en raison de la surface extérieure imprégnée d’eau… alors à quoi bon mettre une membrane ? Certes, je pourrai traiter régulièrement la toile au Nikwax pour augmenter la déperlance et retarder l’imprégnation… sauf que je n’en ai pas l’envie.

Toujours en raison de sa couche extérieure imbibée d’eau et coincée d’un coté par une couche étanche, je trouve que ce poncho met plus de temps à sécher qu’un autre modèle synthétique… Mais c’est vraiment chipoter car tous sèchent assez vite !

Concernant la capuche : c’est l’amour ou la haine ! La capuche est étroite, saillante et remonte sur le bas du visage. J’ai une grosse tête : à chaque fois que j’enfile le poncho, la capuche accroche mon visage me donne droit à un lifting gratuit. Ma femme, qui a une plus petite tête, apprécie beaucoup cette capuche couvrante qui accompagne tous ses mouvements.

$2poncho-37

Le prix de ce produit associé à la sensation de fragilité de la toile (nylon non ripstop) fait que l’on hésite à utiliser ce poncho de manière un peu brutale. Quand je le portais, j’avais littéralement la phobie des ronces…

Un dernier point intéressant : ce poncho est relativement silencieux. La toile ne fait pas de bruit en se froissant et la face intérieure « gommeuse » ne provoque pas de son de frottement typique du synthétique. Il peut être inodore si on prend soin de le sécher correctement avant de le ranger (à un moment donné de son utilisation, ce poncho sentait le moisi à des kilomètres). Sa surface extérieure est plutôt matte pour du synthétique. Dans un cadre d’observation de la faune par mauvais temps ou par temps sec en statique, ce poncho peut constituer un choix intéressant.

Autres utilisations :

poncho-30

A chaque coin, une sangle en Nylon fait office d’attache.

 

A la base, J’avais acheté ce poncho pour ses propriétés imper-respirantes afin de pourvoir aussi l’utiliser comme un sursac.

Dans mes rêves, il était pour moi évident que les boutons pression pouvaient s’attacher dans le sens de la longueur afin d’assembler le poncho en « chaussette ». A ma grande déception, les pressions n’ont qu’une seule fonction : se boutonner en mode poncho pour créer des manches pour les bras. On peut toujours bricoler avec des cordelettes voir carrément remplacer tous les pressions par des modèles militaires mâles-femelles… Mais encore une fois, 89€, ça fait cher pour un produit à customiser.

En ce qui concerne les montages en tarp, les sangles en nylon sont fonctionnelles, bien qu’un peu étroites et permettent de gagner du poids par rapport à des œillets. La résistance au déchirement de ce type d’attache me parait correcte dans le cadre d’une utilisation « normale ».

Toujours en mode tarp, ce poncho se marie très mal avec le feu de camp. Non seulement le synthétique se troue rapidement à la moindre escarbille mais en plus la fumée bouche les micropores de la membrane.

Conclusion :

poncho-40


C’est un poncho totalement étanche, compressible et d’un poids vraiment sympa. Il ravira les randonneurs « classiques » qui trouveront un vêtement de pluie fiable et léger. Comme ce profil de personne utilise généralement des réchauds à gaz et arpente des sentiers de grande randonnée entretenus, le problème du feu et des ronces est contourné.

Pour une utilisation un peu plus « bushcraft », ce produit me semble trop fragile et trop cher.

Enfin, Fjallraven, en optant pour des boutons pression à téton, a fait une erreur de design AMHA. Des boutons pression à la fois mâles et femelles auraient permis de boutonner ce poncho comme un vrai sursac imper respi… Et dans ce cas, je parie que ce produit aurait été très, très populaire !

Page suivante: le poncho US Helikon Tex ! >>>

Tags: , , , , ,


About the Author

pratique le camping sauvage, la glane de plantes et champignons, bricole des affuts / abris de fortune... Par l'intermédiaire de Tacticraft, il souhaite aujourd'hui partager sa passion de la "verte".



5 Responses to Dossier ponchos: 2 le poncho imper respi Fjallraven

  1. hrk says:

    message 2 (voir message 1 dans pèlerine russe…) oui c’est bien cela, je ne suis pas convaincu. Je te rejoins dans ton analyse, il doit convenir en marche sur GR, pas dans l’optique bushcraft…
    merci encore!

  2. oilean says:

    Bonjour, Randonneuse/bivouaqueuse » (pas forcément « classique » puisque j’utilise mon feu de bois dès que je peux, mais le problème des ronces reste aussi le problème du randonneur quel qu’il soit. même sur les plus beaux itinéraires pédestres, il y a un moment où, sous la pluie, on se frotte aussi aux buissons. Et puis, je pense à un usage plus courant, hors de la rando….(champignons ?? =forêt/buissons !)
    Donc c’est un poncho/tarp classique, à mon avis, cher, et pas ripstop en plus.Sachant que son imperméabilité/respirabilité est remise en cause à plus ou moins court terme d’usage…je ne vois pas sa réelle utilité. Fjallraven ne fait aucun commentaire ? Pourtant les retours d’expérience sont là.

    Sans pub, la gatewood de six-moon-designs (http://www.arklight-design.com/six-moon-designs-gatewood-cape-c2x13296511) m’a vraiment tapé dans l’oeil. (prix conséquent mais double utilité = poncho ET abri 360° pour un unique poids de 315g (mat en branche ou bâton de rando et 6 petites sardines en plus (ou bâtons taillés sur place) donc poids inférieur à la Fjallraven de 385g !)
    Par contre je ne trouve pas l’index d’imperméabilité de ce poncho/abri ? (1500-2000 ? 5000 ?)
    Je pense même à le réaliser maison (tiers du coût…mais du boulot sans doute).
    Des retours d’exp. ? Merci !

  3. Vincent says:

    où peut-on acheter ce poncho imper respi Fjallraven nylon simple (non-ripstop) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Back to Top ↑